La durée du traitement?
 

La question de la durée du traitement est importante. Le traitement ne guérit pas, il compense les symptômes, on pourrait donc penser qu’il faudra se traiter à vie. La durée est à évaluer au cas par cas. L’objectif principal du traitement est de  permettre dans un premier temps de «souffler», de permettre de reprendre la main sur les aspects problématiques du quotidien. Le traitement peut également faciliter les changements que le patient va opérer, la lecture sera plus facile, les entretiens avec le thérapeute plus productifs. 

 

Si en parallèle du traitement médicamenteux sont mises en œuvre de bonnes stratégies de compensation, alors le traitement deviendra de moins en moins nécessaire et pourra être interrompu.

 

De plus, le besoin de traitement est variable en fonction des situations auxquelles nous sommes confrontés. Le besoin de concentration n’est pas le même pour un étudiant en période d'examens qu’un employé d’usine. Le besoin n’est pas non plus le même lorsque nous sommes en congés. Ainsi, il est souvent judicieux de ménager des pauses dans le traitement, initialement pendant les vacances, puis pendant le week-end, puis pendant le travail pour évaluer si la prise du traitement apporte un bénéfice significatif dans chacune de ces situations. Assez souvent, les patients au bout de quelques mois « gèrent » leur traitement et connaissent très bien les situations dans lesquelles le traitement est utile et celles où il l’est moins. Aussi, ils le prennent uniquement lorsque cela est nécessaire.

 

Dans tous les cas, le traitement seul ne suffira pas à long terme, il sera donc indispensable d’avoir recours aux stratégies non médicamenteuses.

Le traitement médicamenteux