La prise en charge du TDAH chez l'adulte ?
Généralités sur le TDAH de l'adulte
 

Le traitement du TDAH commence d’abord par la confirmation du diagnostic qui est suivie par une explication sur la façon dont les symptômes de l'enfant, adolescent ou adulte peuvent être expliqués par le diagnostic. Recevoir l’annonce du diagnostic peut être une expérience amère et l'acceptation peut prendre du temps. Pourtant, un patient et/ou un parent est aussi souvent soulagé d'avoir mis un nom sur les difficultés et, dans le cas des parents, qu'une mauvaise éducation parentale n'en est pas la cause. Cependant, un diagnostic d'une maladie chronique n'est généralement pas perçu comme une bonne nouvelle.

 

Une prise en charge personnalisée doit ensuite être proposée. Elle doit intervenir à différents niveaux. On peut envisager le plan de prise en charge selon le schéma suivant :

 

 

On peut s'attaquer au TDAH par deux approches, qui sont complémentaires : compenser ses symptômes d'une part, et améliorer ses symptômes d'autre part.

 

La première stratégie vise donc à compenser les symptômes, l'objectif est alors d'aider le patient à mieux vivre avec son TDAH, à l'apprivoiser. Un premier objectif pour le patient est d'en apprendre un maximum sur le TDAH. Cette démarche d'information et de compréhension du trouble s'appelle la psychoéducation. C'est le socle de la prise en charge. On peut ensuite donc démarrer le travail de réadaptation qui va avoir pour objectif de se doter de techniques, d'outils, de stratégies pour mieux vivre avec son TDAH et en limiter les conséquences négatives. C'est le travail de thérapie comportementale.

 

L'autre versant de la prise en charge, c'est celui qui doit permettre d'améliorer directement les symptômes. Diverses techniques de rééducation attentionnelle peuvent apporter des bénéfices, comme la remédiation cognitive ou le neurofeedback. Dans certains cas, un traitement médicamenteux  peut être proposé qui permet de réduire l'intensité des symptômes. Dans tous les cas, un traitement des problématiques associées au TDAH (les comorbidités) devra être proposé. La dépression, les troubles du sommeil, les addictions sont des problèmes qui aggravent les symptômes du TDAH.

 

Si ces différentes stratégies de prise en charge sont complémentaires, c'est qu'elles agissent aux différents niveaux de l'expression du trouble, du déficit neuropsychologique, aux symptômes et à leur retentissement :

 

Vous êtes désormais prêt à attaquer, les deuxième et troisième partie de votre psychoéducation, sur le traitement médicamenteux et les traitements non médicamenenteux.